La maladie, le mal a dit
Les sentiments négatifs, les regrets, la haine, la jalousie, les non-dit, les peurs... forment dans notre être une accumulation de noeuds, des barrières... ces noeuds forment des barrages qui empêchent le flux d'énergies de circuler harmonieusement, ce qui fini par créer des maladies.
démêler ces noeuds par la sérénité, l'acceptation et le pardon c'est laisser à nouveau circuler les sentiments positifs et l'amour.

Relation entre les émotions et les maladies
Tout ce qui ne s'exprime pas s'imprime. Toutes les émotions que vous refoulez à l'intérieur de vous même parce que vous ne voulez ou ne pouvez pas les exprimer verbalement, peuvent se cristalliser dans différentes parties du corps.
Les émotions génèrent des symptômes physiques, par exemple:
     - la peur, l'angoisse donnent des palpitations cardiaques, vertiges, sueurs, tremblements
     - la rancune peut provoquer une crise de foie
     - la difficulté à trouver ou prendre sa place peut provoquer des infections urinaires à répétition
     - quelque chose qu'on ne veut pas entendre ou qu'on ne veut pas s'écouter, des otites, douleurs d'oreilles
     - ce que l'on n'ose pas dire, qu'on ravale, une angine ou des maux de gorge
     - un refus de céder, d'obéir, de se soumettre, des problèmes de genoux
     - peur de l'avenir, du changement, de manquer d'argent peut provoquer des douleurs lombaires
     - tout prendre sur soi, conflit, des douleurs d'épaules
     - peur de l'avenir, peine à aller de l'avant, besoin de lever le pied peut provoquer en douleurs dans les jambes, pieds, chevilles

Bien sûr il ne faut pas généraliser, cela peut être tout simplement un problème mécanique, mais si vous ne trouvez pas d'explication, essayer de réfléchir à ce qu'il se passe dans votre ressenti.

Vous pouvez faire une thérapie par l'écriture, écrivez ce qui vous préoccupe et brûlez le papier, cela permet à l'émotion se s'évacuer.

Dictionnaire des maux

Abcès
Un abcès est une indication de colère refoulée depuis un bon moment et qui engendre un sentiment d'impuissance et d'insuccès. Dans les pensées, si on ne fait pas le ménage, la saleté et l'infection s'installe. Il se peut que vous ayez des pensées négatives envers vous-même ou quelqu'un d'autre. Il est tant de faire de ménage et d’extérioriser par la parole ou l'écriture.

Acné
L'acné est une manière indirecte de repousser les autres, par peur d'être découvert, de montrer ce qu'on est réellement, parce qu'on pense qu'on ne peut pas être aimé tel que l'on est. Puisqu'on se rejette, on crée une barrière pour que les autres ne nous approchent pas. Refus de sa propre image, de sa personnalité ou de sa nouvelle apparence. Honte des transformations corporelles. Difficulté à être soi-même, refus de ressembler au parent du même sexe. Ce problème de peau témoigne d'une personne qui ne s'aime pas, qu a peu d'estime pour elle-même. C'est une âme sensible repliée sur elle-même, c'est pourquoi cela arrive souvent aux adolescents qui ont facilement honte d'eux-même. Plutôt que d'aller se cacher, ils repoussent les autres et les éloignent avec des problèmes de peau. Il faut prendre le temps de réviser la perception que l'on a de nous-même et vérifier qu'elle attitude mentale empêche d'être soi-même, d'exprimer sa véritable individualité. Soit l'ado croit devoir être comme son parent du même sexe, soit il s'efforce d'être le contraire. Si vous n'êtes pas ado, il faut repenser à ce qu'il se passait à cette période de votre vie. L'acné indique que vous continuez à vivre les mêmes blessures et qu'il est temps de changer de perception de vous-même.
Voir peau

Acouphènes
Causes émotionnelles, désirs bloqués : ces sensations sont causées par un trop plein de bruit mental. Se peut-il que tu te laisses trop déranger par ce qui se passe en toi, par tes pensées, t'empêchant ainsi de bien écouter ce qui se passe à l’extérieur ? As-tu peur de perdre l'équilibre, le contrôle de toi-même ? Il est fort possible que tu veuilles donc donner l'impression d'être équilibré et que tu fasses tout pour cacher tes peurs alors que tu désires, au plus profond de toi-même, laisser voir ta vulnérabilité. Se peut-il en plus que tu aies de la difficulté à entendre des critiques à ton sujet sans te dévaloriser ? Après les avoir entendues, tu es toujours libre d'en faire ce que tu veux. Personne d’autre ne peut détenir la vérité à ton sujet. Il est aussi probable que tu aies de la difficulté à écouter le silence, car pour toi, le silence peut représenter une personne fermée, froide, alors que ton âme a besoin de périodes de silence.
Causes mentales, peurs et croyances : il est important de réaliser que tu as tendance à te méprendre entre ton intellect et ton intuition. Ce que tu crois être ton intuition est en réalité un truc de ton ego. Ce que tu écoutes est davantage ton ego qui est une création mentale. Regarde quelle est la peur en toi qui t’empêche de lâcher prise sur les petites voix dans ta tête et de faire confiance à l’Univers pour ce qui vient dans ta vie. Tu veux tellement te montrer courageux et équilibré que tu te laisses diriger par ta perception mentale de ces qualités. Ton intuition n'arrive pas à percer la cacophonie de tes pensées, ce qui affecte ton équilibre intérieur. Écoute davantage ce qui vient de l'extérieur, ce qui te permettra de mieux utiliser ton discernement. Accepte que ta perception du silence vienne probablement d'expériences vécues étant jeune et qu'il peut être très sage parfois de demeurer silencieux plutôt que de dire n'importe quoi.

Agoraphobie
La plupart des agoraphobes ont été très dépendants de leur mère étant jeunes. Les deux plus grandes peurs de l'agoraphobe sont la peur de mourir et la peur de la folie. Il a également une imagination débordante et incontrôlée. Il s'imagine des situations au delà de la réalité et se croit incapable de faire face à ces changements.
Il est temps de réaliser que ce n'est pas de la folie mais une trop grande sensibilité mal gérée.

Allergies
Une personne allergique vit en général de l'aversion envers quelqu'un d'autre et ne peut plus le tolérer. La personne éprouve de la difficulté à s'adapter à quelqu'un ou à une situation. C'est une personne qui se laisse beaucoup trop impressionner par les autres, surtout par celles qu'elle veut impressionner. Elle est même souvent susceptible. La personne allergique vit une contradiction intérieure, une partie d'elle aime quelque chose ou quelqu'un et une autre partie la lui défend. Par exemple elle aime beaucoup une personne et en dépend, une partie d'elle désire sa présence et l'autre partie lui dit qu'elle devrait s'en passer n'acceptant pas cette dépendance.
Si vous êtes allergique à la poussière ou à un animal, ce peut il que vous vous sentez facilement par les autres?

Alzheimer
Cette maladie est un moyen pour fuir la réalité du présent. La personne atteinte de cette maladie a souvent été du genre à s'occuper de tout. Elle avait une excellente mémoire, mais pas toujours bien utilisée. Elle avait réponse à tout. Par contre, comme elle se sentait obligée envers les autres, elle leur en voulait de ne pas assez s'occuper d'elle, du moins pas de la façon qu'elle le désirait. Aujourd'hui, cette maladie lui permet de ne plus avoir de responsabilités et de contrôler les autres, surtout la personne qui se retrouve à devoir s'en occuper.

Anorexie
L'anorexique, en rejetant la nourriture qui est le symbole de notre mère nourricière, la planète Terre, rejette sa mère. En rejetant sa mère, cette personne rejette donc la partir féminine en elle. La femme anorexique a un grand besoin de réapprendre à vivre et à se donner le droit d'être une femme. Elle n'a plus de goût pour la nourriture parce qu'elle a fermé la porte à son désir de vivre et d'agir.

Anxiété
L'anxiété a pour effet, chez la personne qui en souffre, de bloquer la capacité de vivre son moment présent. Elle s'inquiète sans cesse. Elle se réfère beaucoup à son passé, à ce qu'elle a appris ou vécu ou à ce que quelqu'un d'autre a vécu. Cette personne a une imagination fertile et elle s'occupe trop à imaginer des choses qui ne sont même pas probables. 

Appendice
Comme dans toutes les maladies se terminant en -ite, l'appendicite se manifeste lorsqu'une personne vit une colère refoulée parce qu'elle est trop dépendante des autres pour pouvoir se donner le droit de l'exprimer. Elle a aussi très peur de l'autorité de quelqu'un qui la dérange, mais elle n'ose pas l'exprimer. Le message que le corps envoie est de ne plus attendre pour exprimer ce que vous vivez. 

Arthrite
En général, l'arthrite se manifeste chez une personne qui est dure envers elle-même, qui ne se donne pas le droit d'arrêter ou de faire ce qu'elle aime et qui a de la difficulté à faire ses demandes. Lorsque les autres ne répondent pas à ses attentes, elle est déçue, vit de l'amertume et du ressentiment.
L'endroit où l'arthrite se loge donne une indication du domaine de sa vie qui est affecté. Par exemple, si c'est dans les articulations des mains, elle aurait intérêt à développer une attitude différente lorsqu'elle travaille avec ses mains. Si elle a besoin d'aide, elle doit le demander plutôt qu'attendre que les autres fassent de la télépathie et devinent qu'elle désire de l'aide. 

Asthme
Comme l'asthmatique a de la facilité à inspirer et de la difficulté à expirer, son corps lui laisse savoir qu'il veut trop prendre. Il prend plus qu'il devrait et ne peut redonner qu'avec grande difficulté. Il veut se montrer plus fort qu'il ne l'est en réalité pour se faire aimer. Il a souvent de la difficulté à reconnaître ses limites.
Ces crises d'asthme envoient un message d'urgence. Il est grand temps d'accepter vos faiblesses et vos limites.

Bégaiement
La personne qui bégaie était, dans sa jeunesse, du genre à avoir très peur de faire ses demandes et surtout d'exprimer ses désirs. Elle a encore peur de tous ceux qui représentent une autorité, surtout lorsqu'elle a besoin d'exprimer ce qu'elle veut.

Bouche
Un problème à la bouche signifie qu'il y a refus de vouloir avaler une nouvelle idée pour pouvoir la digérer et l'utiliser. Cette nouvelle idée peut provenir de soi ou de quelqu'un d'autre. Ce refus est dû à une réaction trop rapide, sans avoir pris le temps de vérifier tous les aspects de la situation. La bouche dit qu'il y aurait intérêt à être plus calme, plus ouvert, car cette nouvelle idée peut être utile.
La personne qui se mort à l'intérieur de la bouche est celle qui ronge son frein pour ne pas dire certaines choses qu'elle veut cacher et qui l'angoissent.

Boulimie
Ce problème en est un d'ordre affectif, tout comme l'anorexie, à l'exception que celui qui le vit veut bouffer sa mère. La boulimie a un lien avec la peur d'être abandonné. En effet, cela se produit chez une personne qui a voulu se couper de sa mère mais qui, à un certain moment, n'en peut plus de s'en priver et tombe dans l'autre extrême, c'est à dire qu'elle nécessite sa présence.

Boutons
Si ce n'est que l'apparition de quelques boutons de temps à autre, cela dénote de l'impatience et de la non acceptation de faire déranger ses plans, ce qui crée un peu de colère refoulée. Pour savoir dans quel domaine cette impatience est vécue, il importe de noter à quoi sert l'endroit du corps où les boutons apparaissent.

Bras
Une douleur au bras est fréquente chez une personne qui ne se sent pas assez utile à son travail et qui doute de ses capacités. Elle éprouve de la tristesse et du chagrin, ce qui la pousse à se replier sur elle-même en s'apitoyant sur ses souffrances.
Pourrait aussi en souffrir, une personne qui a de la difficulté à prendre dans ses bras ceux ou celles qu'elle aime et qu'elle s'en sente coupable.
Une personne peut avoir mal au bras parce qu'elle se sent incapable de montrer sa force pour aider quelqu'un, se croire obligé de s'occuper de quelqu'un.
Ne pas se sentir à la hauteur lorsqu'on est le bras droit de quelqu'un. Difficulté à prendre les autres dans ses bras, à leur montrer de l'affection.
Quelque chose me revient de droit, que je n'ai pas pris, je ressens de la colère. Peut se rapporter au fait d'avoir été jugé par ses parents.
Vouloir emprisonner quelqu'un dans ses bras pour l'avoir sous contrôle, mais avoir dû le laisser s'envoler, et ne plus pouvoir l'aimer et le protéger, un enfant, par exemple.
Si j'accepte de laisser partir la personne, de ne pas vouloir la retenir, si je parviens à lâcher-prise, je peux aussi laisser aller la douleur.
Le bras droit a un lien avec donner et le bras gauche avec recevoir, accueillir.

Bronchite
Les bronches ont un lien avec la famille. Une bronchite peut se produire lorsqu'une personne vit une difficulté familiale (dispute ou querelle) et qu'elle est en réaction. Elle vit beaucoup de colère et se sent menacée dans son territoire, dans ses limites. Elle peut même désirer couper les liens avec un ou plusieurs membres de sa famille mais elle n'ose pas, par culpabilité. Elle éprouve de la lassitude et du découragement. C'est une personne qui a intérêt à prendre sa place dans la famille et à ne pas attendre qu'on lui en fasse une.

Calcul biliaire, lithiases
Les Émotions refoulées peuvent provoquer des calculs ou de la lithiase biliaire. Ces calculs peuvent résulter de pensées ou de jugements top durs envers soi-même, envers son entourage ou envers la vie, ou craindre les jugements des autres. Amertume intérieure, mécontentement envers soi-même ou quelqu'un de l'entourage. Désir de revanche, détester quelqu'un. Envie ou jalousie non avouée. Désir de montrer au monde entier de quoi on est capable. Être décidé à aller de l'avant, en étant conscient de ses capacités, mais se sentir arrêté ou limité par quelque chose ou par des peurs. Peur de perdre, ou de perdre la partie, de quitter quelqu'un ou une situation, sensation de devoir se justifier. Désir de clarifier une situation ou refus de d'y voir clair. Difficultés à accepter ses sentiments et émotions, surtout s'ils sont négatifs.

Reconnaissez et acceptez ces émotions, si vous les éprouvez, mettez des mots dessus, acceptez votre ressenti, écrivez une lettre à la personne qui vous est la cause de ce que vous éprouvez, puis brûlez-la ou déchirez et jetez dans les toilettes, c'est libérateur. Une fois les émotions négatives reconnues, acceptées et évacuées, le corps peut cesser de vous envoyer ce message de "mal a dit."

Calvitie
La calvitie est signe d'autoritarisme ou d'une personne qui abuse de son autorité. C'est une personne qui veut se faire obéir seulement pour se faire obéir. Elle impose ses vues, sans respecter celles des autres.

Cancer
Cette maladie se manifeste chez une personne qui a subi une blessure importante dans son enfance (avec un ou les deux parents) et qui a dû la vivre dans l'isolement. Les blessures émotionnelles importantes qui peuvent causer des maladies graves sont : le rejet, l'abandon, l'humiliation, la trahison ou l'injustice.
Généralement, la personne qui souffre de cancer est du genre à tellement vouloir vivre dans l'amour qu'elle a complètement refoulé depuis longtemps la rancune, le ressentiment ou la haine qu'elle a pu vivre envers un de ses parents. Ces sentiments s'accumulent et augmentent à chaque fois qu'un incident vient leur rappeler cette vieille blessure. Un jour, lorsqu'une personne atteint sa limite émotionnelle, tout éclate en elle et le cancer apparaît. Il peut se manifester soit après que la personne ait résolu son conflit, ou pendant le blocage.
N'oubliez pas que pardonner ne veut pas seulement dire ne plus en vouloir aux autres. La plus grande difficulté de la personne atteinte d'un cancer est de se pardonner à elle-même d'avoir eu de telles pensées de haine ou des idées de vengeance, même si elles étaient inconscientes.

Carie
Comme les dents sont nécessaires pour mastiquer,  une carie est une indication qu'une personne ne veut pas accepter quelqu'un ou quelque chose car elle est trop enragée. Elle se bloque ainsi de passer à l'action et de manifester ses désirs.
La carie dentaire indique aussi que la personne s'empêche de rire. Elle prend la vie trop au sérieux.

Cauchemar
C' est en général un blocage de la créativité de la personne qui en est affectée. C'est une personne qui se retient trop, qui ne se fait pas assez confiance.
De plus, la personne atteinte s'en fait beaucoup trop pour ce que les autres pensent d'elle. Elle est facilement influençable. Elle a peur de se montrer telle qu'elle est, de montrer son grand pouvoir de créer.

Cirrhose
Souvent la maladie est liée à l'alcoolisme, mais l'alcoolisme est une maladie en rapport avec ces émotions : forme d'autodestruction, rejet de soi-même et de sa vie, culpabilité de vivre. Trouver que la vie est injuste, être au bout de ses limites.

Claustrophobie
La claustrophobie se manifeste chez une personne angoissée qui s'en fait trop pour son travail, ses projets et ce qu'elle a à faire en général. Elle se sent prisonnière de ses activités. Cette personne refoule beaucoup ses pulsions, que ce soit ses désirs ou son agressivité.

coccyx
Le coccyx, étant la base de la colonne, représente nos besoins de base. La personne qui en souffre s'inquiète au sujet de ses besoins de base et ne fait pas assez confiance à l'Univers pour l'aider. Elle voudrait bien que quelqu'un d'autre s'occupe d'elle mais elle ne veut pas s'avouer dépendante.

Coeur
Tout problème de cœur indique que la personne prend la vie beaucoup trop à cœur. Ses efforts vont au-delà de ses limites émotionnelles, ce qui l'incite à trop en faire physiquement. Le plus grand message des problèmes de cœur est : AIME-TOI ! La personne avec des problèmes au cœur est celle qui oublie ses propres besoins et qui veut trop en faire pour se sentir aimée des autres. Comme elle ne s'aime pas assez, elle recherche l'amour des autres par ce qu'elle fait.

Constipation
Comme la fonction du gros intestin est d'évacuer ce qui n'est plus utile au corps, la constipation a un lien direct avec lâcher prise des vieilles pensées qui ne sont plus utiles. Une personne qui retient ses selles en est une qui se retient souvent de dire ou de faire quelque chose, par peur de déplaire ou de ne pas être correct, ou par peur de perdre quelqu'un ou quelque chose.
Il se peut aussi que ce soit une personne mesquine qui s'attache trop à ses biens et qui ait de la difficulté à laisser aller ce dont elle n'a plus besoin au cas où elle en aurait besoin un jour, ce qui est peu probable. La constipation peut se produire également au moment où une personne se sent forcée à donner quelque chose, tel que donner de son temps, de sa personne ou de l'argent. Quand elle donne, c'est pour pas se sentir coupable mais elle préférerait le garder pour elle.

Cou
Tout problème au cou dénote de l'inflexibilité chez la personne qui en souffre. Cette personne ne veut pas faire face à une situation parce qu'elle ne peut pas la contrôler comme elle le voudrait. Elle a peur de voir ou d'entendre ce qui se passe derrière son dos, tout comme la raideur dans son cou l'empêche de pouvoir tourner la tête vers l'arrière.

Crampe
Une crampe se produit souvent chez une personne qui vit de la peur, de la tension et qui veut s'accrocher à quelque chose ou à une personne.

Cuisse
La douleur à une cuisse est reliée à la difficulté de se faire plaisir dans les projets futurs, à cause d'une partie adulte trop sérieuse à l'intérieur de soi. 

Démangeaison
Une démangeaison se produit chez une personne qui a extrêmement envie de quelque chose mais qui ne se le permet pas, ou qui se sent bloquée par quelqu'un d'autre ou par les circonstances. Elle se préoccupe et cela lui fait vivre de l'impatience et de l'exaspération.

Dent
La personne qui a mal aux dents est souvent celle qui a de la difficulté à se décider, faute de bien analyser les situations. Un problème aux dents peut indiquer que la personne se sent impuissante et incapable de mordre dans la vie pour se défendre.
     - les huit dents du côté supérieur droit ont un lien avec le désir de manifester ce qu'une personne veut à l'extérieur.
     - les huit dents du côté supérieur gauche ont un lien avec le désir de manifester ce qu'une personne ressent.
     - les huit dents du côté inférieur droit ont un lien avec la concrétisation de quelque chose, tel le travail.
     - les huit dents du côté inférieur gauche ont un lien avec la concrétisation de la sensibilité de la personne, de tout ce qu'elle porte en elle.
Comme le côté droit du corps est directement relié à notre relation avec notre père, des problèmes aux dents du côté droit indiquent qu'il y a encore des conflits à résoudre avec lui. Si c'est du côté gauche, c'est la même chose mais avec la mère. 

Dépression
La dépression est le moyen utilisé par une personne pour ne plus avoir à vivre de pression, surtout affective. Elle n'en peut plus ; elle est rendue à sa limite. De plus, si la personne dépressive à des idées suicidaires, il arrive fréquemment que quelque chose en elle veuille mourir pour pouvoir faire de la place à du nouveau. Elle mélange la partie en elle qui veut mourir, avec elle-même. 

Diabète
La personne souffrant de diabète est émotive et a souvent beaucoup trop de désirs. Elle est du genre à désirer quelque chose non seulement pour elle-même mais aussi pour tous ses proches. C'est en général une personne très dévouée mais avec trop d'attentes. On dénote chez elle une grande activité mentale, due à une recherche intensive de moyens nécessaires pour répondre à ses attentes. Le fait d'entretenir d'aussi nombreux désirs masque souvent une tristesse intérieure qui vient en général d'un important désir de tendresse et d'amour qui n'a jamais été comblé. 

Diarrhée
Comme au plan physique, la diarrhée représente le fait de rejeter la nourriture avant que le corps n'ait pu assimiler ce dont il avait besoin, la personne affectée fait la même chose mais aux plans émotionnel et mental. Ce problème se manifeste chez une personne qui rejette trop vite ce qui peut être bon pour elle. Le rejet vécu par cette personne est plutôt lié au monde de l’avoir et du faire plutôt qu'à celui dû être. Elle a peur de ne pas avoir quelque chose ou de ne pas assez faire, de mal faire ou de trop faire. Sa sensibilité émotive est sens dessus dessous. Elle tend alors à rejeter plutôt rapidement une situation si elle est confrontée à ses peurs, plutôt que de les vivre. 

Doigts
Lorsqu'une personne a un problème à un ou plusieurs doigts, elle reçoit le message que sa recherche de précision n'est pas motivée par la bonne raison. Cela ne veut pas dire de ne plus s'occuper d'aucun détail mais de le faire plutôt d'une façon différente. Chaque doigt a sa propre signification métaphysique :

     - le pouce représente notre partie volontaire et responsable. Un malaise au pouce signifie que la personne veut trop contrôler les autres.
     - l’index marque la force de caractère et la puissance de décision. C'est le doigt utilisé pour montrer du doigt, donner des ordres, essayer de faire comprendre quelque
       chose à quelqu'un d'autre. Il représente l'autorité.
     - le majeur est relié à la restriction et à la vie intérieure. Il a aussi des rapports avec la sexualité.
     - l’annulaire représente l'idéal rêvé dans une relation de couple et la dépendance d'une autre personne pour arriver à cet idéal. En souffrir représente avoir du
       chagrin face à sa vie intime. 
     - l’auriculaire  reflète l'agilité mentale et la facilité de communication. L'aisance avec laquelle il se détache des autres doigts montre son besoin
       d'indépendance et sa curiosité naturelle. Il représente aussi l'intuition d'une personne d'où vient l’expression : "c'est mon petit doigt qui me l'a dit"

Dos
La personne qui a mal au
     - bas du dos, c'est-à-dire dans la région du sacrum, la partie la plus basse du dos, est celle pour qui la liberté est sacrée et qui a peur de perdre sa liberté de
       mouvement quand les autres ont besoin de son aide. C'est souvent une personne qui a peur pour sa survie.
     - bas du dos à la taille, a un lien avec la peur du manque due à de l'insécurité matérielle. En effet, le dos étant le soutien du corps humain, tout mal de dos a un lien
       avec ne pas se sentir assez soutenu.
     - haut du dos, c'est-à-dire de la dorsale dix jusqu'aux cervicales, de la taille jusqu'au cou, est celle qui souffre d'insécurité affective. C'est une personne pour qui
       le faire est très important car c'est ce qui la sécurise. Lorsque que quelqu'un fait quelque chose pour elle, elle se sent aimée. Elle attend donc beaucoup des autres
       et lorsque ses attentes ne sont pas comblées, elle a l'impression d'en avoir beaucoup sur le dos.

Eczéma
L'eczéma est dû à de l'anxiété, peur de l'avenir, difficultés à s'exprimer. Impatience et énervement de ne pas pouvoir résoudre une contrariété. Séparation, deuil, contact rompu avec un être cher. Chez les enfants, l'eczéma peut résulter d'un sevrage trop rapide ou difficulté de la mère à accepter que son enfant ne soit plus "en elle". Sevrage de l'allaitement ou reprise du travail de la maman et culpabilité non exprimée, mais que l'enfant ressent et somatise ainsi. Querelles ou tensions dans la famille, que l'enfant ressent. Insécurité, il faut rassurer l'enfant sur l'amour qu'on lui porte et lui expliquer pourquoi on retourne travailler, et s'il y a des disputes et des querelles, lui parler, lui dire que c'est un problème entre adultes et que ça vous appartient.
Voir peau

Engourdissement
Comme l'engourdissement se produit en général au niveau des jambes, des mains ou des bras, il a un lien avec le faire. Il se manifeste chez une personne anxieuse mais qui ne veut pas sentir. Soit qu'elle cherche à cacher sa sensibilité face aux autres dans ce qu'elle fait ou projette de faire, soit qu'elle s'en demande trop dans ce qu'elle fait et ne veut pas sentir ce qu'elle vit. Elle se prive donc d'être la personne sensible qu'elle est en réalité et se laisse plutôt envahir par son anxiété. 

Entorse
La personne qui se fait arriver une entorse est celle qui se sent obligée d'aller dans une certaine direction (jambes) ou de faire quelque chose (mains) de contraire à ce qu'elle veut vraiment. Elle se laisse diriger, va au-delà de ses limites et s'en veut de ne pouvoir dire non aux autres. Elle a peur de faire une entorse au règlement ou à ce qu'on attend d'elle. Cette entorse lui donne l'excuse nécessaire pour prendre un temps d'arrêt. Peut-être devriez-vous apprendre à dire non, et cesser de répondre aux attentes des autres. En étant plus flexible envers soi-même et envers les autres, on peut mieux répondre à nos besoins.

Épaule
La personne qui a mal sur le dessus des épaules a l'impression d'en avoir trop sur les épaules. Ce mal a un lien avec trop vouloir en faire pour les autres. Cette personne s'empêche donc d'aller dans la direction voulue car elle se croit obligée de s'occuper du bonheur ou de la réussite des autres. Le message n'est pas d'arrêter de faire différentes choses dans sa vie, mais plutôt de les faire par amour plutôt que par obligation. Si le mal d'épaule l'empêche de bouger les bras, le message est la difficulté d'embrasser une personne ou une nouvelle situation.
Les épaules c'est ce qui porte les joies, les peines, les responsabilités, les insécurités. Le fardeau de nos actions et tout ce qu'on voudrait faire, mais qu'on ne se permet pas, ou qu'on n'ose pas... On se rend responsable du bonheur des autres, on prend tout sur soi, on a trop à faire, on se sent écrasé, pas épaulé, pas soutenu.
Pour les femmes, ça peut souvent résulter d'une culpabilité de ne pas avoir pu retenir sous leurs ailes une personne qui leur était chère, leur mari, leur enfant...elles ont dû remords, elles s'en veulent.
Douleurs possibles aussi quand on nous empêche d'agir, on nous impose des choses ou qu'on vit une situation dont on ne veut plus, on désire de passer à autre chose, mais le manque de confiance en soi nous bloque. On manque d'appui, on manque de moyens, on ne sent pas aidé.
Une personne chère ou l'un de nos parents vit de la tristesse et on aimerait prendre son chagrin et ses problèmes pour l'en libérer.
Colère retenue contre un enfant ou une autre personne qui se la coule douce alors qu'on ne se donne même pas le droit de prendre un temps de pause. Au travail ou à la maison, avec son conjoint, on se sent dans l'obligation de se soumettre, on se sent dominé sans oser réagir.
Douleur épaule gauche : on vit de l'insécurité affective
Douleur épaule droite : on vit de l'insécurité matérielle

Épaules rigides et bloquées : blocage de la circulation de l'énergie du cœur, qui va vers l'épaule, puis vers le bras, le bras donne (le bras droit) et reçoit (le bras gauche).
Ce blocage d'énergie est souvent retenu dans une articulation ou un tissu (capsulite, bursite). L'énergie doit circuler du cœur vers les bras pour permettre de FAIRE, de réaliser ses désirs. On porte des masques, on bloque ses sentiments, on entretient des rancunes (douleurs dans les trapèzes, surtout à gauche). Parfois envers soi-même. On paralyse ses épaules pour s'empêcher d'aller de l'avant, de faire ce qu'on aimerait vraiment. On prend le fardeau sur soi plutôt que d'exprimer ses demandes et ses ressentis, de peur de mécontenter l'autre.
Difficulté ou impossibilité à lever le bras : conflit profond avec sa famille, difficulté à voler de ses propres ailes.

Epilepsie
La personne souffrant d'épilepsie est du genre à ne pas se pardonner un faux pas. Elle tente par tous les moyens de cacher ses erreurs. Elle s'accuse beaucoup, elle manque donc d'amour pour elle-même. Pour compenser, elle tente de faire combler ce manque par les autres. Elle a des désirs de violence intérieure qui se retournent contre elle-même. Avec une crise d'épilepsie, elle se fait violence.

Estomac
Tous les problèmes d'estomac ont un lien direct avec la difficulté d'accepter ou de bien digérer une personne ou un événement. La personne qui en souffre vit surtout de l'intolérance et de la peur face à ce qui n'est pas à son goût. Elle a de la difficulté à s'ajuster à quelqu'un ou quelque chose qui vient contredire ses plans, ses habitudes ou sa façon de vivre. Elle a une critique intérieure assez forte, ce qui l'empêche de lâcher prise et de laisser parler son cœur qui lui, ne veut qu'accepter. Il se peut que ce soit une personne qui s'accuse de manquer d'estomac, c'est à dire de manquer d'audace. Les pensées du genre, c'est injuste ou pas correct ou idiot, etc. que tu alimentes ne sont plus bénéfiques pour toi. Elles bloquent ton évolution comme ton estomac bloque la digestion de ta nourriture. En devenant plus tolérant face aux autres, tu deviendras plus tolérant face aux aliments que tu absorbes. Ton estomac t'envoie le message d'arrêter de vouloir tout contrôler. Tu as besoin de faire davantage confiance aux autres, tout comme tu dois faire confiance en la capacité de ton estomac de digérer tes aliments.

Éternuement
La personne qui éternue trop souvent ou d'une façon répétée se sent ennuyée ou contrariée par quelqu'un ou une situation dont elle voudrait se débarrasser. Elle peut être consciente ou non de ces émotions. 

Étourdissement, avoir la tête qui tourne
Une personne souffre d'étourdissement lorsqu'elle veut fuir quelque chose ou quelqu'un car cette situation lui fait revivre une vieille blessure non guérie. 

Évanouissement
L'évanouissement est une forme de fuite pour quelqu'un qui ne veut pas faire face à une certaine situation. 

Fatigue
Il manque à cette personne un but concret dans sa vie. Pour alimenter le corps émotionnel, tout être humain a besoin d'éprouver des désirs. Un but, c'est un désir de réaliser quelque chose de concret. Notre corps émotionnel est heureux lorsque nous avons au moins un but à court terme, un à moyen terme et un autre à long terme. Plutôt qu'être dans l'action pour réaliser ses buts, la personne fatiguée est trop prise par ses pensées remplies de soucis et de peurs qui la bloquent.

Fesses
La personne qui a mal aux fesses vit des émotions parce qu'elle ne peut contrôler une situation ou une personne. Ses problèmes touchent surtout des questions d'ordre physique comme l'argent, le travail ou les plans d'avenir. Il faut lâcher prise car on ne peux pas tout contrôler. 

Fibromyalgie
Ces personnes vivent souvent une vie qui n'est pas la leur, qu'ils n'ont pas vraiment choisie, mais ils la vivent pour suivre des principes, ou faire ce qu'on attend d'elles, mais qui ne correspond pas à leurs vrais désirs. Ce n'est pas la vie qu'ils aimeraient vivre, alors ils ne veulent plus avancer, se coupent de leurs émotions.
C'est souvent de la violence retournée contre soi, de la trop grande sévérité envers soi-même, se sentir pris en étau entre ses parents ou vivre de la colère refoulée depuis longtemps. Il semblerait que les sources de la fibromyalgie remontent très souvent à l'enfance, à la suite d'un événement ou d'un contexte qui a généré de la culpabilité.
Il est bien clair que ça n'explique pas toujours tout, mais c'est juste pour soulever une question, une possibilité éventuelle qu'il y a quelque chose de non réglé derrière cette blessure. La fibromyalgie semble atteindre surtout chez les personnes qui culpabilisent, qui ne se donnent pas le droit d'exister et même parfois, qui regrettent d'être nées car elles pensent que leur naissance ne rend pas leurs parents heureux, ou qu'ils seraient bien mieux sans elles. La fibromyalgie est la conséquence d'une grande douleur intérieure, de l'anxiété, du perfectionnisme poussé au-delà des limites. On sent de la pression de l'entourage, ou on se la met soi-même, on a de la peine à s'affirmer, à se faire reconnaître, à recevoir de l'amour.

Les personnes atteintes doivent se permettre d'être qui elles sont, avec ses imperfections, ses faiblesses. On n'a pas à être parfait, d'ailleurs la perfection n'existe pas. C'est un chemin, et non pas un but à atteindre, comme le dit la citation de sagesse orientale. Prendre soin de soi, se donner de la douceur, se traiter avec bienveillance,
s'épanouir dans des activités qui nous plaisent, qu'on a choisies, se faire plaisir. Se donner le droit d'exister, on est sur terre, il y a une bonne raison, à nous de faire que notre vie nous corresponde le mieux possible, faire du mieux qu'on peut avec ce qui est. Se donner un but, soutenir une cause, donner un sens à sa vie.

Fièvre

La fièvre indique une colère accumulée. Tant qu'une personne à froid, cela indique qu'elle entretient toujours cette colère. Quand elle a chaud, c'est alors une indication de résolution de conflit du moment. Il se peut aussi que ce soit une personne qui soit trop passionnée ou qu'elle vive de la colère parce que ça ne se déroule pas comme elle le voudrait. 

Foie
Le foie représente les choix, la colère, les changements et l'adaptation. Les problèmes de foie se manifestent quand une personne s'en fait trop, s'inquiète pour ce qui se passe autour d'elle plutôt que de bien digérer, c'est à dire bien s'ajuster à ce qui se passe. Elle a peur de manquer de quelque chose. Cette difficulté d'ajustement à une nouvelle situation lui fait vivre beaucoup de colère et de mécontentement. Ces problèmes sont aussi l'indication d'une attitude déprimée, même si elle est inconsciente parce que refoulée. Ce sont des personnes qui critiquent et qui jugent beaucoup, elles-mêmes et les autres et/ou qui se plaignent souvent. En métaphysique, le foie est le foyer de la colère refoulée. Lorsque ça fait trop longtemps qu'elle se retient, au lieu de faire une crise de colère et se défouler, elle fait une crise de foie. 

Frigidité
La femme qui souffre de frigidité est celle qui a décidé dès le jeune âge de se couper du plaisir, voire tout genre de plaisir. En général, c'est une personne à caractère rigide qui cherche à se couper de ce qu'elle ressent. Elle a une peur inconsciente d'être une personne chaleureuse. Le grand contrôle d'elle-même qu'elle exerce au niveau sexuel l'amènera à perdre le contrôle dans un autre domaine.
Pour les hommes voir sous impuissance.

Froid
Avoir froid est l'indication d'une personne tendue, qui a de la difficulté à se détendre. Elle s'empêche d'être une personne chaleureuse même si, à l'extérieur, elle peut sembler chaleureuse. Il se peut qu'elle craigne de faire profiter d'elle ou de devenir trop attachante.

Gencive
La personne qui a mal aux gencives a peur de mettre à exécution une décision déjà prise parce qu'elle a peur des résultats ou des conséquences. La peur de faire ses demandes concernant ce qu'elle veut est liée à sa peur de mettre à exécution sa décision. Elle vit en plus de la détresse car elle se sent impuissante. 

Genou
Un mal au genou ou un problème qui gêne l'une de ses fonctions est signe d'un manque de flexibilité dans la façon d'envisager l'avenir. Un tel mal se manifeste chez une personne qui est orgueilleuse, entêtée, et qui ne veut pas plier face aux idées ou conseils des autres. Cette personne se fait plus de mal que de bien avec cette attitude inflexible car elle s'empêche de trouver des moyens plus faciles pour faire face à son avenir.
Douleurs aux genoux, genoux qui flanchent, genoux qui craquent, douleurs aux ménisques : refus de plier, de se mettre à genoux, de se soumettre, de céder, fierté, ego, caractère inflexible ou au contraire, on subit sans rien oser dire, on s'obstine, mais nos genoux nous disent que nous ne sommes pas d'accord avec cette situation. Difficultés à accepter les remarques ou les critiques des autres. Problèmes avec l'autorité, la hiérarchie, problèmes d'ego, d'orgueil. Devoir s'incliner pour avoir la paix. Ambition freinée ou contrariée par une cause extérieure. Entêtement, humiliation. Culpabilité d'avoir raison.
Problèmes au genou droit mettent souvent en cause un conflit avec un homme, refus de céder ou de se soumettre ou inflexibilité envers un homme.
Problèmes au genou gauche, peut être un problème avec une femme, refus de plier devant une femme.
Si le mal est causé par de l'arthrite, se référer en plus à cette maladie. 

Gorge
Si le mal de gorge est accompagné d'une difficulté à respirer, il est une indication que cette personne a de la difficulté à aspirer la vie, se référer à poumons. Si le mal de gorge empêche la personne de parler correctement parce qu'elle a perdu la voix, se référer à laryngite. S'il s'agit d'un serrement à la gorge, cette personne se sent prise à la gorge c'est-à-dire qu'elle se sent contrainte de faire ou dire quelque chose par une autre personne. Elle se sent sous pression. Quand la gorge fait mal lorsque la personne avale, la question à se poser est : "Qui ou quoi ai-je de la difficulté à avaler dans le moment ? quel est le morceau qui ne passe pas ?" Ce peut être une émotion devenue un drame, donc tellement grosse qu'elle ne passe pas. Ou cette personne peut avoir de la difficulté à avaler quelqu'un ou à accepter ce qu'elle a créé. Cela lui fait vivre de la colère et de l'agressivité envers elle-même ou quelqu'un d'autre.
La gorge est reliée au centre de la créativité, il est donc important de se donner le droit de créer ce que l'on veut et de vivre les expériences désirées sans se culpabiliser ou avoir peur de déranger les autres. Quelle que soit la décision, on peut toujours faire face aux conséquences. Ce n'est que lorsque l'on laisse ses peurs prendre le dessus que l'on croit ne pas pouvoir y faire face.

Grippe
Par la grippe, le corps dit rien ne va plus. Elle se manifeste souvent chez une personne qui a de la difficulté à manifester ses désirs et faire ses demandes. Elle se sent étouffée par une situation. Elle peut même utiliser la grippe pour se sauver d'une situation. La grippe est toujours liée à nos relations avec quelqu'un. 

Haleine
Ce genre de mauvaise haleine semble venir des profondeurs de la personne qui en est affectée. Elle indique que cette personne vit une grande douleur intérieure et qu'elle a des pensées de haine, de vengeance, ou de forte colère envers la ou les personnes qui l'ont blessée. Ces pensées, dont elle a souvent honte au point de ne pas vouloir en être consciente, la font mourir à petit feu à l'intérieur. En conséquence, cette mauvaise haleine contribue à éloigner ses proches alors qu'en réalité, c'est leur présence qu'elle désire le plus au monde

Hanche
La personne qui a mal à une hanche éprouve des difficultés à se décider à passer à l'action pour aller vers son désir. Elle a l’attitude "Qu'est-ce que ça donne, ça ne marchera pas !" ou "Plus rien ne marchera si j'agis de telle façon !" Elle hésite à s'engager dans quelque chose ou avec quelqu'un qui concerne son avenir car elle a peur que ça n'aboutisse à rien. Elle peut aussi penser ou dire : "Ce travail ne m'apporte plus rien" ou "Je n'avance plus dans la vie".
Si la hanche fait plus mal en position debout, c'est que la personne désire se tenir debout dans ses décisions mais se laisse arrêter par ses peurs.
Si la hanche est plus douloureuse en position assise ou couchée, la personne s'empêche de se reposer ou de prendre un temps d'arrêt comme elle en a besoin. 

Hépatite
La cause émotionnelle possible est se faire du mauvais sang, situation personnelle difficile, relations tendues, sentiment d'échec, d'injustice. Impression de se perdre, ne pas distinguer le bien du mal, avoir été obligé de faire quelque chose.

Hernie
La personne qui a une hernie en est une qui se sent coincée. Cette personne veut se sortir d'une situation par une rupture, une séparation mais sa peur de manquer de quelque chose au plan matériel l'en empêche. En règle générale de la détresse implose à l'intérieur et demande à être libérée. Désir de rompre ou de quitter une situation où on se sent coincé, mais où l'on reste par peur de manquer de quelque chose, généralement du matériel. Autopunition parce qu'on s'en veut, incapacité à réaliser certaines choses qu'on voudrait. Frustration de travailler dur, se sentir poussé à aller trop loin, ou essayer d'atteindre son but d'une manière excessive, qui en demande trop. Une poussée mentale de stress essaie de sortir.
Mais en plus, le lieu où siège la hernie indique son message émotionnel de manière plus précise et complémentaire : 
Hernie inguinale : difficulté à exprimer sa créativité, secret que l'on renferme et qui nous fait souffrir. Désir de rompre avec une personne qui nous est désagréable,
mais avec laquelle on se sent engagé ou qu'on est obligé de côtoyer. On aimerait sortir, s'extirper de cette situation.
Hernie ombilicale : nostalgie du ventre de la mère où tout était facile et où se sentait totalement en sécurité. Refus de la vie.
Hernie discale : conflit intérieur, trop de responsabilité, sentiment de dévalorisation, ne pas se sentir à la hauteur de ce qu'on attend de nous, projets et idées non reconnus. La colonne vertébrale représente le soutien. Besoin d'être appuyé, soutenu, mais difficulté ou impossibilité de demander de l'aide.
Hernie hiatale : se sentir bloqué dans l'expression de ses sentiments, de son ressenti, refouler ses émotions. Tout vouloir diriger, ne pas se laisser porter par la vie mais la contrôler.

Hoquet
Le hoquet se manifeste en général chez une personne qui a de la difficulté à arrêter quelque chose. Par exemple, arrêter de rire, arrêter de manger, arrêter l'agitation mentale, etc. C'est surtout arrêter de faire quelque chose. Cette personne est émotive et a de la difficulté à se calmer par elle-même. 

Hypoglycémie
Le pancréas, en métaphysique, a un lien avec les émotions, les désirs et l'intellect. La personne hypoglycémique est du genre à vouloir s'occuper des désirs des autres au détriment de ses propres besoins. Elle ne se sent pas libre. Elle est trop occupée à vouloir que tout son entourage soit heureux. L'hypoglycémique vit aussi beaucoup de peurs et est très apte à souffrir d'agoraphobie. Je vous conseille de vous y référer. 

Impuissance
Lorsque cela se produit, cela ne doit pas être dramatisé ou ridiculisé. Au contraire, il s'agit seulement de vérifier dans quelle situation, précédant son expérience d'impuissance sexuelle, cet homme s'est senti impuissant. Une perte d'érection à répétition avec la même femme peut venir du fait que cette femme soit devenue la mère de cet homme dans ses rapports avec lui ou que cet homme veuille s'assurer de ne pas souiller la femme aimée. Il se peut aussi que ce soit un moyen inconscient utilisé pour satisfaire le désir de priver sa partenaire. 
Les problèmes qui empêchent un homme de faire l'amour lui rappellent qu'il désire faire l'amour mais qu'il se bloque, en général inconsciemment, soit qu'il se sente coupable ou qu'une peur l'en empêche. Il se peut aussi que ce soit un homme qui ne croit pas mériter de se faire plaisir et ce, pas seulement au plan sexuel.
Comme l'énergie sexuelle est l'énergie nécessaire pour créer un enfant, elle est aussi un symbole de la capacité d'une personne à créer sa vie. 
Pour les femmes voir sous frigidité.

Intoxication
Lorsque l'intoxication vient de l'intérieur de la personne, elle reçoit comme message qu'elle s'empoisonne la vie elle-même avec ses pensées malsaines. Lorsque l'intoxication vient de l'extérieur, la personne reçoit comme message qu'elle se laisse trop influencer par l'extérieur, au point même de se sentir empoisonnée par quelqu'un. Cette attitude finit par l'empoisonner non seulement psychologiquement mais aussi physiquement. 

Jambe, hanches, bassin
Il est évident que sans jambes, il est impossible de se propulser vers l'avant par la marche ou la course. Avoir mal à une jambe a un lien direct avec notre façon de faire face à l'avenir, avec notre capacité de nous propulser et d'avancer dans la vie. Le mal de jambe indique donc des peurs vécues à ce niveau, soit une peur de se risquer dans du nouveau ou une peur de faire des actions vers un but actuel. Cela peut concerner un nouveau travail ou l'être aimé. Par contre, si la jambe fait surtout mal en position de repos, le message indique que cette personne ne se permet pas assez de temps d'arrêt pour mieux se préparer pour une destination nouvelle.
Problèmes aux cuisses : manque de confiance en soi, traumatismes vécus dans l'enfance. 
Mal aux jambes : problèmes de jambes : peur d'avancer, d'affronter l'inconnu. Faire face à l'avenir, se propulser en avant, aller de l'avant, peur d'avancer dans la vie ou de dépasser une situation, que ce soit dans le domaine du travail, de l'amour, s'engager dans une nouvelle relation, ou même en prévision d'un voyage. Si on a surtout mal quand on ne bouge pas : peut-être qu'on culpabilise de prendre du repos, on ne se permet pas de s'arrêter.
Accumulation de gras aux cuisses : colère refoulée dans l'enfance, souvent en relation avec le père, ou culpabilité par rapport à des événements du passé.
Accumulation de gras aux hanches : colère persistante dirigée contre les parents.
Douleurs fond du dos, douleurs lombaires : déception, échec. Autocritique. Contrariété ou colère. : peur de manquer, peur du changement, difficultés financières
Hanches : indécision, peur de passer à l'action, peur d'aller jusqu'au bout de ce qu'on désire, peur que ça ne serve à rien, peur de s'engager. C'est aussi l'autonomie, et les interdits que l'on s'impose.
Bassin : représente le foyer, le pouvoir et la sécurité, l'indépendance, les besoins de base. Des problèmes de bassin peuvent être en rapport avec des frustrations liées aux parents, ou à la mère. Ou peut-être qu'on voudrait être la mère de tout le monde et qu'on porte trop de responsabilités qui ne nous incombent pas.

Kyste
La boule formée par le kyste représente de la peine, du chagrin qui a été accumulé depuis longtemps. Ces amas de chair sont courants pour amortir des coups reçus à notre ego. La personne avec un ou plusieurs kystes entretient beaucoup trop une douleur du passé qu'elle n'a pas encore décidé de régler. Si le kyste est malin, se référer en plus à cancer. En regardant l'utilité de la partie du corps affectée par le kyste, on peut savoir dans quel domaine cette peine est accumulée. Par exemple, des kystes aux seins ont un lien avec le côté maternel de la personne. 

Langue
La plupart des problèmes à la langue ont un lien avec une culpabilité face à ce que la personne mange. Il se peut aussi que ce soit une personne qui s'accuse de n'avoir pas tenu sa langue, c'est à dire d'avoir été indiscrète. Se mordre la langue a un lien avec de la culpabilité face à ce qui vient d'être dit ou ce qu'on s'apprêtait à dire. 

Laryngite
Comme la personne qui souffre de laryngite perd la voix, partiellement ou totalement, son corps lui dit qu'elle s'empêche de parler à cause d'une peur.
Cette personne désire dire quelque chose mais elle a peur de ne pas être écoutée ou craint de déplaire à quelqu'un. Elle ravale donc ses paroles mais celles-ci restent prises dans sa gorge (ce qui donne souvent un mal de gorge).
Elles sont prêtes à sortir, elle n'arrive pas à les faire taire. Une personne peut aussi avoir peur de ne pas être à la hauteur des attentes de quelqu'un si elle dit ce qu'elle a à dire. Elle peut aussi avoir peur du jugement de quelqu'un qu'elle considère comme une autorité en la matière. Ou encore, une personne vient de dire quelque chose à quelqu'un et s'en veut d'avoir trop parlé ; elle se promet de se fermer à l'avenir.
Il se peut aussi que cette personne ait une demande importante à faire mais qu'elle préfère se taire plutôt que de risquer d'être rejetée. Il arrive même qu'elle fasse des détours pour ne pas avoir à parler à quelqu'un. 

Mâchoire
Des problèmes à la mâchoire représentent de la colère refoulée, empêchant la personne qui en souffre de s'exprimer adéquatement.
Si la personne se retient au point que sa mâchoire se barre, c'est à dire devient complètement bloquée au point de ne plus pouvoir bouger, cela indique que cette personne s'est beaucoup trop contrôlée et qu'elle n'en peut plus. Elle a perdu le contrôle d'elle-même tout comme elle a perdu le contrôle de sa mâchoire.
Elle a un besoin urgent de s'exprimer et le fait de se retenir est très néfaste pour elle.

Mains
Il importe de vérifier ce que le mal empêche le plus de faire et quel domaine de la vie ce mal semble affecter le plus. Les mains, ainsi que les bras, sont l'extension de la région du cœur. Une douleur à cet endroit indique donc que ce qui est fait avec les mains n'est pas fait par amour, surtout par amour de soi.
Les mains doivent être utilisées pour exprimer notre amour pour les autres et pour soi-même
Il est bon de se rappeler que
     - la main gauche a un lien avec la capacité de recevoir
     - la main droite avec la capacité de donner. 

MST, maladies sexuelles transmissibles
Comme toute maladie vénérienne fait vivre de la honte à la personne affectée, la cause principale de cette maladie est donc la honte vécue face à la sexualité. Par contre, la personne affectée est en général non consciente de cette honte. Une partie d'elle veut avoir une vie sexuelle active mais une autre partie veut l'en empêcher. Elle a surtout honte de se laisser influencer par les autres. Elle ne se donne pas le droit d'aimer le sexe et peut-être même d'en être dépendante. De plus, elle doute d'elle-même dans son choix de partenaire sexuel. 

Mal des transports
Très fréquemment, le mal des transports cache une peur de mourir à quelque chose ou à quelqu'un.
Ce genre de peur se manifeste le plus souvent chez une personne qui veut tout contrôler pour justement ne pas se sentir prise dans une situation nouvelle d'où elle ne saurait pas comment se sortir. Cette personne s'empêche de bien vivre son moment présent et de profiter des joies qui passent.
Ce mal est très fréquent chez les agoraphobes, se référer donc à agoraphobie pour en savoir plus à ce sujet. 

Méningite
Comme cette maladie peut entraîner la mort si elle n'est pas traitée à temps, le message qu'elle apporte à un lien avec la vie et la mort. Elle se manifeste chez quelqu'un qui vit soudainement quelque chose de très difficile à accepter, ce qui lui fait vivre beaucoup de colère. Pour elle, cet événement soudain et brutal est un grand malheur. Elle est en état de choc émotif. Elle fait aussi beaucoup trop d'efforts intellectuels pour comprendre, elle se fatigue trop les méninges

Ménopause
Celle qui éprouve les problèmes tels que de l'instabilité physique et émotionnelle, bouffées de chaleur, fatigue, insomnie ou anxiété, accepte mal de vieillir. De plus, comme ses années de reproduction se terminent avec la ménopause, cette femme vit une difficulté à accepter la fin d'une des fonctions féminines très importantes. Elle doit passer de la procréation à la création pour elle-même, c'est à dire utiliser davantage son principe masculin afin de vivre ce passage de façon facile et confortable. Celle qui a de la difficulté à accepter le principe masculin en elle a plus de difficulté à bien vivre sa ménopause. 

Migraine
Ce malaise a un lien direct avec le je suis de la personne qui en est affectée. La migraine se manifeste en général chez une personne qui ne se donne pas le droit d'être ce qu'elle veut et ce, avant même que ses migraines débutent. Les migraines se produisent chez une personne qui se sent coupable d'oser vouloir contester ceux qui ont beaucoup d'influence sur elle. Elle est même inconsciente de ce qu'elle veut véritablement. Elle est souvent dans le "Je ne peux pas" au point de vivre dans l'ombre de quelqu'un d'autre. De plus, les personnes souffrant de migraines éprouvent en général des difficultés dans leur vie sexuelle car elles ne sont pas en contact avec leur pouvoir de créer, pouvoir symbolisé par la région des organes sexuels du corps humain.

Myopie
La personne myope a peur de ce qui peut se produire dans l'avenir. Il suffit de se rappeler de quoi on avait peur, face à l'avenir, au moment où on est devenu myope, pour connaître la cause de la myopie. Il est à noter que plusieurs jeunes adolescents deviennent myopes au moment de leur puberté. Ils ont peur de devenir adultes car ce qu'ils perçoivent du monde adulte est insécurisante pour eux. De plus, la personne myope est souvent une personne qui est trop concernée par elle-même comparativement à son intérêt pour les autres. Elle a plus de difficulté à s'ouvrir aux idées des autres, qu'aux siennes. Elle manque de largesse d'esprit. 

Nausée
La personne vivant une nausée se sent menacée à ce moment-là par quelqu'un ou par un événement. Elle est dégoûtée par ce qui se passe car ce n'est pas ce à quoi elle s'attendait. Il se peut même qu'elle soit écœurée de quelqu'un ou de quelque chose. 

Nez
Un problème de nez bouché ou une difficulté à respirer par le nez a un lien direct avec la difficulté de sentir la vie véritablement. Ce problème se manifeste chez une personne qui se coupe de son senti par peur de souffrir ou de sentir la souffrance de quelqu'un qu'elle aime, ou encore, lorsque la personne ne peut plus sentir quelqu'un, quelque chose ou une situation dans sa vie. Elle a quelqu'un dans le nez. Il se peut aussi que la personne affectée trouve que quelqu'un ou une situation ne sente pas bon. Elle est méfiante et vit des peurs. De plus, les problèmes au nez (comme le rhume par exemple) se manifestent beaucoup plus pendant les saisons où nous devons côtoyer les gens de plus près, c'est à dire celles où les gens vivent plus à l'intérieur. Cela indique une difficulté d'adaptation sociale.

Nuque
Les problèmes de nuque peuvent traduire une inflexibilité chez certaines personnes, de la rigidité et de l'entêtement, des principes qu'elles ne veulent pas remettre en cause, un contrôle absolu des choses et des situations qui doivent se passer comme elles le désirent.
Quand il est difficile ou impossible de tourner la tête vers l'arrière, ça peut être la peur de voir ou d'entendre ce qui se passe derrière son dos, ou de quelque chose du passé…ça peut aussi vouloir dire ne pas oser dire non, car le mouvement de tête pour dire non est impossible ou douloureux.
Au contraire, si c'est le mouvement de hocher la tête de haut en bas qui est douloureux, c'est la difficulté à dire oui, à accepter ce qui est, ou avoir envie de dire oui à quelqu'un ou quelque chose, mais ne pas se l'autoriser.
La raideur de la nuque peut aussi indiquer un manque de soutien, ou une situation d'injustice, la sensation de ne pas avoir toutes les qualités nécessaires à la réalisation d'un projet.

Obésité
La personne affectée par l'obésité a vécu de l'humiliation étant jeune et souffre encore de la peur d'avoir honte, de faire honte à quelqu'un ou que quelqu'un lui fasse honte. Le surplus de poids est une protection contre ceux qui lui en demandent trop car cette personne sait qu'elle a de la difficulté à dire non et qu'elle a tendance à tout prendre sur son dos. Il se peut aussi que ce soit une personne qui se sente souvent prise entre deux autres et ce, depuis longtemps.
Il arrive fréquemment qu'une personne prenne beaucoup de poids pour ne plus être désirable pour l'autre sexe, soit par peur d'être abusée ou par peur de ne pouvoir dire non. 

Ongles
La personne qui se ronge les ongles en affecte toutes les fonctions. C'est en général une personne qui se ronge à l'intérieur en ne se sentant pas protégée surtout par rapport aux détails de sa vie. Elle peut vivre de la rancune face à un parent qui ne la protégeait pas assez, selon ses besoins. Chaque fois qu'elle revit ce manque de protection avec le même parent ou par le biais d'une autre personne, elle est portée à se ronger les ongles, ce qui la sécurise et soulage son angoisse.
Une personne chez qui les ongles cassent facilement se sent coupable de ne pas être assez précise dans les détails du moment présent. Sa recherche de perfection dans les moindres détails la vide de son énergie.
Pour un ongle incarné, se référer à orteils. 

Oreilles
Tout problème d'oreille qui empêche de bien entendre est une indication que la personne est trop dans le jugement face à ce qu'elle entend et qu'elle vit beaucoup de colère intérieure. Elle cherche à se boucher les oreilles pour ne plus rien entendre.
S'il y a une douleur à l'oreille sans que cela affecte l'ouïe, le message du corps est de laisser savoir à la personne qui en souffre qu'elle se culpabilise et qu'elle veut se punir face à ce qu'elle désire ou ne désire pas entendre. 

Orgasme
Comme l'orgasme représente l'ouverture de tous les centres d'énergie du corps,les  chakras, la personne qui souffre de ce blocage est celle qui utilise l'absence d'orgasme pour refuser ce qui vient de l'autre. Elle ne s'ouvre pas au cadeau de l'autre. Cette personne a de la difficulté à accepter ce qui vient du sexe opposé.
Elle préfère se contrôler plutôt que de s'abandonner à l'autre et de jouir de sa présence. C'est une personne qui aime contrôler en général. De plus, comme l'orgasme physique est synonyme de plaisir, c'est une personne qui a de la difficulté à s'autoriser des plaisirs dans sa vie quotidienne sans se sentir coupable. 

Orteils
Comme les pieds représentent notre façon d'avancer dans la vie, les orteils représentent notre perception des détails de cet avancement.
La plupart des problèmes aux orteils, nous empêchant de marcher librement et avec aisance, indiquent à la personne qui en souffre qu'elle se crée des peurs inutiles concernant sa façon d'aller de l'avant ou de percevoir son avenir. Elle s'inquiète surtout de détails qui l'empêchent de voir la globalité d'une situation donnée. Généralement l'orteil le plus affecté est le gros orteil, l'ongle incarné en est un exemple. Comme cet orteil donne la direction aux autres, un problème à celui-ci représente de la culpabilité ou du regret par rapport à la direction prise ou encore, de la culpabilité face à la direction que la personne veut prendre. 

Os
Les os, étant la partie solide du corps, représentent le soutien. Un problème aux os a toujours un lien avec une peur de ne pas être assez soutenu ou peur de ne pas assez bien soutenir les autres. Cela se produit chez la personne qui se dévalorise ou ne se sent pas assez solide pour s'occuper de sa vie par elle-même.
La personne qui se sent souvent obligée de soutenir les autres est celle qui a besoin que les autres soient dépendants d'elle pour se sentir importante.
Elle se dévalorise dès qu'elle ne se sent plus utile. 

Ovaires
Les deux fonctions des ovaires, la reproduction et la féminité, sont affectées chez la femme qui souffre à un ou aux deux ovaires. Son corps lui dit qu'elle n'est pas assez en contact avec son pouvoir de créer. Elle est trop dans le je ne suis pas capable. Elle s'inquiète facilement quand vient le temps pour elle de créer quelque chose par elle-même, surtout parce qu'elle est une femme. Elle peut même avoir de la difficulté à commencer quelque chose. 

Parkinson
Cette maladie se manifeste en général chez la personne qui a peur de ne pas pouvoir retenir quelqu'un ou quelque chose. C'est pourquoi la maladie commence par les mains. La personne affectée par cette maladie est une personne rigide qui s'est elle-même beaucoup retenue depuis longtemps pour cacher sa sensibilité, sa vulnérabilité, son anxiété et ses peurs, surtout lorsqu'elle est indécise. Elle a beaucoup voulu tout contrôler et maintenant sa maladie lui dit qu'elle en est arrivée à ses limites et qu'elle ne peut plus tout contrôler, pour elle-même et pour les autres. Son système nerveux est fatigué de vivre toute cette tension intérieure qu'elle s'est créée en gardant tout caché. 

Paupières
Un mal à une paupière indique à la personne qu'elle ne se protège pas assez contre les agressions extérieures, c'est-à-dire qu'elle se laisse trop influencer par ce qu'elle voit. Il se peut aussi que ce soit une personne qui ne se donne pas le droit de fermer les paupières pour se reposer ou se retirer. 

Peau
La peau, en général, a une relation avec la valorisation de soi face à l'extérieur. Etant l'enveloppe du corps, elle représente l'image que l'humain a de lui-même.
Une personne qui veut savoir quelle image elle a d'elle-même n'a qu'à décrire sa peau.
Tout problème de peau a un lien avec la honte vécue par la personne affectée, face à elle-même. Elle porte trop d'attention à ce que les autres peuvent penser d'elle, ainsi qu'en leurs jugements. Elle ne se permet pas assez d'être elle-même et se rejette facilement. Elle se sent souvent atteinte dans son intégrité.
C'est aussi une personne très sensible à ce qui se passe à l'extérieur, qui se laisse trop facilement touchée par les autres et qui a de la difficulté à s'aimer telle qu'elle est.
Les maladies de peau ont très souvent, à l'origine, un conflit de séparation mal géré, une séparation mal vécue, soit par la mère, soit par l'enfant, ou la peur de rester seul et un manque de communication. Séparation aussi envers soi-même : dévalorisation de soi vis-à-vis de l'entourage. Porter trop d'attention à ce que les autres peuvent penser de nous. 

Pieds
Les pieds représentent les moyens utilisés pour aller de l'avant dans la vie. Avoir des problèmes aux pieds indique que la personne ne trouve pas les moyens nécessaires pour avancer, soit qu'elle vive trop de peurs ou encore, qu'elle se laisse ou se sente arrêtée par d'autres. Elle est incertaine de la direction à prendre.
Un mal de pied peut se produire chez une personne qui accepte mal ou qui a peur d'une mise à pied, c'est-à-dire, d'être suspendue de ses fonctions.
Les pieds représentent la capacité de s'adapter au monde, à la réalité, et symbolisent notre rôle social, officiel. Des douleurs aux pieds peuvent traduire une sensation de tourner en rond, ne pas avancer, piétiner.
Pieds plats : manquer d'appui et d'aide, manque de confiance en soi, besoin d'être sécurisé, rassuré. Frontières personnelles mal délimitées, parfois trop attaché à sa mère, collé à elle, aucun espace entre soi et la terre-mère.
Pieds creux : personne recroquevillée sur elle-même par besoin de sécurité et de protection. Souvent des personnes hyperactives, pressées, impatientes. Colonne vertébrale très chargée, porte des fardeaux, se tient à l'écart, silencieux, difficulté à aller vers les autres, communiquer. Fuit la mère pour être autonome ou différent d'elle.
Marcher les pieds tournés vers l'intérieur : refus de grandir, nature introvertie.
Orteils en marteau : se retenir d'avancer, attitude de peur ou de contrôle dans la vie, ou incarnation incomplète, personne qui n'accepte pas la vie
Oignon : gros orteil tourné vers l'extérieur : peut traduire une personne qui peine à prendre sa place et qui se croit obligée de répondre aux attentes des autres.
Talons : timidité masquée par une forte affirmation de soi (surjouée), attaché aux valeurs du passé ou parentales. Sentiment de ne rien avoir sous les pieds. Souvent une personne qui a le désir d'aller de l'avant, de réaliser des choses ou de commencer des projets, mais ne se sent pas appuyée, hésite car besoin de consentement, d'approbation ou de permission. Etre coincé dans son travail, parfois talonné par un supérieur, avec le sentiment de ne rien pouvoir faire d'autre. Situation de dépendance financière ou pour les besoins de base, ce qui peut donner l'impression de ne pas vivre sa propre vie mais chercher à plaire aux autres, faire ce qu'ils attendent ou à vouloir reproduire la vie de quelqu'un d'autre.
Épine calcanéenne : se sentir inférieur à des collègues ou des frères et sœurs, qui ont mieux réussi. Colère d'avoir fait des efforts pour rien. Sentiment de dévalorisation, de ne pas être reconnu. Il ne faut pas oublier que nous pouvons nous encourager nous-mêmes et être notre meilleur soutien, ne pas se soucier du jugement des autres et faire nos propres choix.

Poignet
Un problème au niveau du poignet dénote un manque de flexibilité dans la façon de décider à quoi doivent servir ses mains. La personne ne se donne pas le droit d'utiliser ses mains pour faire quelque chose qui lui plaît par peur de ne pas être à la hauteur ou par peur de se tromper. Elle utilise donc ses mains pour faire autre chose tout en essayant de prouver sa valeur ainsi.

Poitrine
En métaphysique, la poitrine représente la famille. Une douleur à la poitrine peut dénoter une douleur vécue, suite au désir insatisfait de se blottir contre la poitrine d'un de ses parents. Le message peut aussi venir du fait que la personne qui en souffre se retient de laisser quelqu'un d'autre se blottir contre sa poitrine. De plus, toute douleur dénote de la culpabilité suite à une accusation face à soi-même ou face à quelqu'un d'autre. Elle peut s'accuser ou accuser quelqu'un d'autre de ne pas bien s'occuper d'un autre membre de la famille. 

Poumons
Les poumons ont un lien direct avec la vie, le désir de vivre, la capacité de bien vivre, car les poumons apportent l'oxygène aux cellules, donc la vie au corps humain.
Un problème aux poumons indique que la personne qui en souffre à un mal de vivre dans le moment. Elle se sent triste ; soit qu'elle vive du désespoir ou du découragement et qu'elle ne désire plus vivre, ou soit qu'elle se sente étouffée par une situation ou par une personne, ce qui l'empêche d'aspirer la vie à son goût.
Elle peut avoir le sentiment de ne plus avoir l'espace nécessaire pour bouger afin de se sortir d'une certaine situation.
La peur de mourir ou de voir quelqu'un d'autre mourir, de souffrir ou de voir quelqu’un d'autre souffrir affecte aussi les poumons.

Psoriasis
La personne est souvent hypersensible, n'est pas bien dans sa peau et voudrait être quelqu'un d'autre. Ne se sent pas reconnue, souffre d'un problème d'identité. Le psoriasis est comme une cuirasse pour se défendre. Besoin de se sentir parfait pour être aimé. Souvent un double conflit de séparation, soit avec deux personnes différentes, soit un ancien conflit non résolu, réactivé par une nouvelle situation de séparation. Se sentir rabaissé ou rejeté, à fleur de peau. Se protéger d'un rapprochement physique, ou protéger sa vulnérabilité, mettre une barrière.
Voir peau

Reins
Un des messages du rein indique un manque d'équilibre au plan émotionnel. Une personne ayant un problème à un rein démontre un manque de discernement ou une incapacité de prendre des décisions face à ses besoins. C'est souvent une personne trop émotive qui s'en fait beaucoup pour les autres.
Un rein malade indique que la personne en souffrant ne se sent pas de taille, se sent même impuissante, soit dans ce qu'elle entreprend ou soit avec une autre personne. Elle éprouve souvent de l'injustice face aux situations difficiles.
Ce peut aussi être une personne qui se laisse trop influencer par les croyances des autres et voulant trop les aider, elle manque de discernement pour elle-même, elle ne sait pas faire le tri entre ce qui est bon ou non pour elle. 

Rhume
Un rhume se produit souvent lorsqu'il y a un trop plein au niveau mental et que la personne ne sait plus où donner de la tête. Elle a l'impression que quelqu'un ou une situation se rue sur elle. Cette personne s'en fait souvent trop pour des détails qui ne sont pas importants. Elle a de la difficulté à savoir par où commencer. Cela lui fait vivre de la colère car elle voudrait que tout soit fait avant de commencer. Sa confusion mentale l'empêche de bien sentir ses besoins et de bien goûter à son moment présent. Il arrive fréquemment de plus qu'il y ait une situation ou une personne qu'elle ne peut sentir dans le moment. 

Ronflement
Durant le sommeil, l'humain en profite pour se libérer de ce qui s'est passé à l'état d'éveil. C'est pour cette raison que nous rêvons tous.
La personne qui ronfle est souvent celle qui aurait voulu faire plus de bruit le jour et qui s'est retenue ou n'a pas eu l'occasion d'en faire.
C'est souvent le genre de personne qui a l'impression qu'elle ne se fait pas assez entendre. Elle se reprend donc la nuit. Si la personne n'ose pas parler le jour par peur du rejet, elle vit quand même du rejet à cause du ronflement qui éloigne les autres la nuit. 

Saignement du nez
Lorsque le nez commence à saigner sans raison apparente, cette personne vit une perte de joie temporaire. Ce saignement représente souvent le désir de pleurer chez une personne qui ne se permet pas de pleurer avec ses yeux. Elle a besoin de se libérer d'un stress émotionnel.
Le saignement peut représenter un manque de joie dans l'activité présente et il devient l'excuse pour arrêter cette occupation. 

Sciatique
La personne souffrant de névralgie au nerf sciatique est en général celle qui vit de l'insécurité face à son avenir, ou qui vit une peur inconsciente de manquer d'argent ou de biens matériels. Ce problème arrive surtout chez quelqu'un qui ne manque de rien mais qui vivrait très difficilement le fait de perdre ce qu'elle a.
Une douleur au nerf sciatique indique aussi une rancune, de l'agressivité retenue et un refus de se soumettre à une idée ou à une personne, toujours dans le domaine matériel.

Sclérose en plaques
La personne atteinte de sclérose en plaques est du genre à vouloir se durcir pour ne pas souffrir dans certaines situations. Elle perd toute souplesse ce qui l'empêche de s'adapter à quelqu'un ou à une situation. Elle a l'impression que quelqu'un joue avec ses nerfs et une révolte intérieure s'installe contre cette personne. Ayant dépassé ses limites elle abandonne complètement et ne sait plus de quel côté aller. 
Lise Bourreau et la sclérose en plaques :
Blocage émotionnel : a personne atteinte de sclérose en plaques est du genre à vouloir se durcir pour ne pas souffrir dans certaines situations. Elle perd toute souplesse ce qui l'empêche de s'adapter à quelqu'un ou à une situation. Elle a l'impression que quelqu'un joue avec ses nerfs et une révolte intérieure s'installe contre cette personne. Ayant dépassé ses limites, elle s'abandonne complètement et ne sait plus de quel côté aller.
On dit aussi d'une personne sclérosée qu'elle est figée, n'évolue plus. Elle désire que quelqu'un la prenne en charge mais elle se force pour ne pas paraître dépendante car elle ne veut pas avouer sa dépendance. C'est le genre de personne qui voudrait que tout soit parfait et qui s'en demande beaucoup. Elle veut plaire à tout prix. Comme elle ne peut y arriver seule à satisfaire cet idéal non réaliste, en devenant handicapée, cette personne se donne une excuse pour ne pas avoir la vie parfaite qu'elle désire. Elle a aussi beaucoup de difficulté à accepter que les autres qui en font moins qu'elle, en aient plus qu'elle.
Blocage mental : plus la maladie est grave et plus ton corps t'envoie un message important et urgent. Il te dit de laisser sortir ta douceur naturelle et d'arrêter de te durcir, c'est-à-dire d'être dur envers toi-même et d'avoir des pensées dures envers les autres. Donne-toi le droit d'être dépendant au niveau affectif avant de le devenir complètement avec ta maladie.
Lâche prise, tu n'as plus besoin de t'en demander autant. Je te suggère de regarder l'idéal de personne que tu essaies d'atteindre et de réaliser que cet idéal est au-delà de tes limites. Tu n'as rien à prouver à qui que ce soit. Tu n'as plus à entretenir cette grande peur de déplaire qui t'empêche d'être toi-même. De plus, cette attitude t'empêche d'évoluer comme ton cœur le désire. Il se peut fort bien que tu aies tellement été déçu de ton parent du même sexe, que tu fais tout maintenant pour ne pas être comme lui ou elle, ce qui a pour effet de trop t'en demander. L'acceptation et le pardon (surtout envers toi-même pour avoir tant jugé ce parent) peuvent avoir un effet considérablement bénéfique pour ta guérison.
Jacques Martel et la sclérose en plaques
C'est comme si mon corps était piégé, placé dans une cage et de plus en plus limité dans l'enchaînement de ses mouvements. Si je suis atteint de sclérose en plaques, je suis généralement affecté par de grandes souffrances me faisant voir la vie avec découragement. Quelque chose ou quelqu'un me paralyse, je me sens coincé.
Je ne suis plus fringant face à la vie, la vie manque de douceur, de miel (sé-myel-inisation). Une profonde révolte anime tout mon être.
Je me sens obligé de devoir tout faire moi-même ; étant très perfectionniste et intransigeant, je refuse de me tromper et j'accepte difficilement de l'aide. J'accepte difficilement les contraintes, spécialement celles qui me proviennent de ma famille. J'ai une volonté à toute épreuve. Je prends conscience que je dois, pour ce faire, être très dur avec mes pensées et rester éloigné de mes émotions. La pensée de l'échec me terrorise.
J'ai de la difficulté à me pardonner et à pardonner aux autres. Je peux m'en vouloir d'avoir laissé filer une opportunité. Je crains d'être laissé pour compte, d'être plaqué là. J'ai très peur qu'on me laisse tomber, je peux aussi avoir peur de tomber, autant au sens propre qu'au sens figuré, et craindre que cette chute entraîne la mort. Toutes ces peurs impliquent un déplacement vertical et qui peuvent m'amener à croire que ma vie est en danger peuvent déclencher la sclérose en plaques.
Ce peuvent être la chute d'une échelle, le risque de tomber dans un précipice, la perte abrupte d'altitude dans un avion, quelque chose qui me tombe sur la tête, etc...
D'une façon symbolique, "tomber en amour" ou "tomber enceinte" devient dangereux pour moi. La chute peut dont être physique, morale ou symbolique. Je trouve toutes ces situations bouleversantes, renversantes et je suis sidéré. J'ai peur de tomber de très haut ou "que la mort me tombe dessus. Je peux aussi me sentir dégradé par quelqu'un d'autre ou j'ai peur de perdre mes grades, une position privilégiée par exemple dans mon travail. J'ai l'impression de ne plus avoir aucun avenir. Très souvent, je me juge ou je peux juger les autres très sévèrement, ce qui entraîne un grand sentiment de dépréciation, de dévalorisation et de diminution de ma personne.
Lorsque je me sens diminué, rabaissé, j'ai l'impression que la vie m'écrase et j'ai tendance à ramper au lieu de me tenir droit.
Je peux même m'arrêter, m'immobiliser n'ayant plus la force d'avancer, de me mouvoir.
Ainsi, c'est d'abord par mes jambes que la maladie manifeste ses premiers signes et que je peux avoir l'impression d'être écrasé. Être de moins en moins capable de marcher, de me déplacer, de bouger, peut me donner l'impression que je suis plus en sécurité ainsi. Le fait de ne plus pouvoir avancer peut m'empêcher de faire face à une situation que je veux éviter à tout prix.. Quel que soit mon âge, on ne m'autorise pas à avoir des projets, à grandir, à donner mon avis.
Je prends sur mes épaules de réaliser les désirs de ma mère ou de mon père : je deviens "leurs bras et leurs jambes". Je me rends vite compte que je suis impuissant à jouer ce rôle. J'en viens à ne pas me trouver assez bon pour eux. Ma défense à toutes ces peurs qui m'habitent sera de vouloir tout contrôler, de vouloir que tout se passe comme je le veux. La critique, qui est souvent dirigée vers moi-même, emprisonne ma vie. Je crois que la souffrance fait partie de mon lot de tous les jours et que je ne mérite pas le repos. Mes efforts pour me dépasser sont constants et, malgré tout, toujours insuffisants. Mon corps fatigué refuse ainsi de poursuivre cette lutte du plus fort et veut me faire comprendre que je peux aussi avoir besoin des autres et que j'ai à apprendre à faire confiance.
Je résiste au bonheur, à ma valorisation, je me renie. Le fait qu'on m'ait déjà dénigré et abaissé me fait croire que je ne vaux pas grand-chose. Je suis comme un arbre qui plie. Je me sens anéanti. Je me détruis tellement avec ma pensée que c'est maintenant la maladie qui me détruit.
L'inflammation implique une rage brûlante et très émotionnelle, pouvant affecter toute mon existence. Je peux me questionner : "Est-ce que je souhaite vraiment être libre ?" Je peux inconsciemment, de cette façon, me venger de quelqu'un qui gravite dans mon univers et qui ne m'a pas manifesté suffisamment d’amour !
Cette forme de cage, dans laquelle mon corps se retrouve, me protège peut-être de devoir admettre mes vrais sentiments ! En me taisant ainsi, je me sens dans l'obligation d'emprunter certaines routes pour faire plaisir aux autres au lieu d'avancer dans la direction que je veux prendre. Au lieu d'être dans le mouvement et le changement, je suis dans la stagnation, l'inertie. Puisque je ne veux plus rien sentir, mes nerfs sensitifs sont atteints. La répression émotionnelle peut me conduire à une incapacité d'aller de l'avant dans mes émotions, entraînant ainsi une confusion musculaire et mentale.
Lorsque je suis atteint de sclérose en plaques, je deviens dépendant des autres. Je deviens comme un enfant qui a besoin de quelqu'un pour s'occuper de ses besoins de base. Je dois m'accrocher aux autres, m'agripper pour ne pas tomber, autant physiquement qu'émotionnellement. Je dois me demander si mes responsabilités en tant qu'adulte sont trop lourdes à porter. Je préfère peut-être retourner dans un état de dépendance au lieu de toujours avoir à faire les efforts pour acquérir ou garder ce que je possède. J'étais tellement bien quand ma mère veillait sur moi... Je la trouvais admirable. Mais je ne verrai plus jamais la douceur de ces yeux... J'ai maintenant l'impression que ma vie est sans cesse agitée, en pleine effervescence. Mon corps me dit de lâcher prise, de me libérer de mes chaînes. La clé se trouve à l'intérieur de moi. J'accepte de faire confiance à mon guide intérieur et je reconnais en chacun la présence de ce guide, qui amène chaque personne à agir au mieux de sa connaissance. Je manifeste alors plus de flexibilité et de compréhension. J'accepte de donner un sens à ma vie. Je reprends la maîtrise de ma vie en assument pleinement mes sentiments. L'approbation des autres n'est plus nécessaire. J'accueille les sentiments qui m'habitent. Ils font partie de moi. Je laisse derrière moi les commentaires négatifs qu'on a pu avoir à mon sujet, autant de ma famille que de tout mon entourage. Je me donne plus de douceur. Je suis le flot de la vie et de ces douceurs, ce qui me permet d'évoluer harmonieusement. Je laisse mon costume de clown pour laisser transparaître ma lumière intérieure. La paix intérieure grandit chaque jour.

Seins
Les seins ont un lien direct avec notre façon de materner, soit nos enfants, notre famille, notre conjoint ou le monde en général.
Avoir un problème à un sein, autant pour l'homme que pour la femme, a un lien avec une insécurité vécue face à bien nourrir ou protéger ceux qu'on materne. Materner signifie continuer à traiter l'autre comme s'il était un enfant encore dépendant de sa mère. La personne avec un problème au sein peut être du genre à se forcer pour avoir l'air maternelle, pour être un bon parent ou elle s'en fait trop pour ceux qu'elle aime, au détriment de ses propres besoins.
Un problème peut aussi signifier que la personne s'en demande trop, qu'elle se materne au point d'être trop prudente.
Il y a peut-être aussi un pardon à faire avec sa propre mère, ou avec la personne qui te cause de la peine...
Il est aussi possible que l'on materne sa mère, ou une autre personne, et que ça cause un problème. La mère ou quelqu'un d'autre demande de l'aide au-delà de ce que l'on peut donner, au-delà de nos limites. Au lieu de se forcer ou de se plaindre, il faut essayer de ne donner que ce que l'on peut faire dans l'amour, la joie et le respect de ce que l'on peut donner. Le sens du devoir est trop grand, il faut apprendre à lâcher-prise de ceux que l'on aime. Il faut se donner le droit de ne pas pouvoir ou vouloir en faire plus, et avouer sans culpabiliser. L'amour maternel peut exister, sans que l'on soit obligé de materner continuellement.

Pour une personne droitière :
 le sein droit a un lien avec son conjoint ou sa famille, difficulté avec ceux qu'on materne, son mari ou un de ses enfant. une forte émotion liée à une douleur de séparation d'avec son partenaire peut affecter le sein droit.
le sein gauche a plus un lien avec son enfant ou enfant intérieur, et l'affectif, ceux qu'on tient à son coeur. Peut aussi être un conflit avec le masculin. mari ou fils.
une émotion avec une résonance de douleur d'abandon vécue dans notre enfance peut atteindre le sein gauche.
Pour une gauchère, c'est l'inverse. 

Stérilité
La stérilité peut toucher une personne pour l'aider à accepter de ne pas avoir d'enfant parce que c'est une expérience à vivre dans cette vie, ou bien la stérilité peut être causée par une peur inconsciente.

Suicide
Une personne qui décide de se suicider, qu'elle réussisse ou non, arrive à cette décision parce qu'elle croit que c'est la seule solution qui lui reste.
Beaucoup plus de personnes ratent leurs tentatives de suicide comparativement à celles qui réussissent. La personne à tendance suicidaire recherche de l'attention ou quelqu'un pour la prendre en charge. Il lui arrive sans cesse des difficultés lui donnant ainsi raison qu'elle est vraiment une victime de la vie. De plus, la personne suicidaire vit de la rancune et souvent de la haine envers la ou les personnes qui, selon elle, ne se sont pas assez occupées d'elle durant sa jeunesse.
C'est souvent le genre de personne qui ne respecte pas ses limites et qui voudrait tout avoir maintenant ; elle n'a pas la patience ou le courage nécessaire pour y aller graduellement.

Talon
La personne qui a mal au talon reçoit comme message qu'elle désire aller de l'avant, aller vers ses buts, mais qu'elle hésite parce qu'elle ne se sent pas appuyée
 C'est le genre de personne qui aime bien avoir le consentement ou la permission de quelqu'un d'autre avant de passer à l'action.
Elle se sent facilement coupable quand elle agit sans l'approbation des autres. Par contre, elle souffre d'avoir à supporter de rester sur place. 

Tendinite
La personne souffrant de tendinite vit ou a vécu de la colère refoulée. C'est une personne qui s'empêche de faire quelque chose par peur d'une rupture.
L'endroit du corps affecté par la tendinite donne une indication du domaine où se situe la peur. 

Tête
La tête, tel qu'expliqué dans les migraines, a un lien direct avec le je suis. Avoir un mal de tête signifie que la personne se tape sur la tête avec des je suis dévalorisant.
Elle s'accuse de ne pas être ceci ou cela et surtout pas assez intelligente, elle s'en demande beaucoup.
Elle dit ou pense souvent une ou plusieurs expressions suivantes : ça me prend la tête, tu me casses la tête, j'en ai ras le bol, je me tape la tête contre les murs, je ne sais pas où donner de la tête, cela va me retomber sur la tête, j'ai perdu la tête.
Elle se déprécie au lieu de s'apprécier. Pour celle qui a l'impression que sa tête va éclater, le message est d'arrêter de tant accumuler en elle par peur du jugement des autres sur ce qu'elle est ou n'est pas.
La tête est le centre de communication et est reliée à l'individualité. La tête est souvent appelée le centre de contrôle, c'est par elle que passe toutes les émotions. Les maux de tête peuvent avoir leur origine dans différentes parties du corps.
Il y a plusieurs causes de maux de tête. Par exemple : le stress et la tension, quand je m'efforce tant bien que mal d'être d'une certaine façon ou de faire telle chose. Le mal de tête apparaît souvent quand j'essaie trop fort mentalement d'accomplir quelque chose. Je peux aussi réagir à des fortes pressions exercées par des situations ou des événements qui m'entourent. Je veux peut-être trop comprendre, aller trop vite, vouloir savoir ou avoir réponse à mes questions trop vite.
Un mal de tête au niveau du front aura plus attrait à une situation dans mon travail ou liée à mon rôle social.
Sur le côté près des tempes, c'est plutôt mon côté émotionnel (famille, couple) qui est impliqué.
Quelle qu’en soit la cause, le mal de tête est directement lié à l'individualité et j'ai à apprendre à être plus patient et plus flexible envers moi-même et envers les autres.
Les migraines sont souvent associées à des troubles de la vision et de la digestion. Je ne veux plus voir et je ne veux plus digérer ce qui se passe dans ma vie. Ce sont des angoisses, de la frustration face à une situation où je suis incapable de prendre une décision. Je peux avoir le sentiment de quelque chose qui doit être accompli ou qui m'est demandé. La migraine expose ma résistance reliée à mon incapacité d'accomplir ce qui m'est demandé. Ma tête surchauffe et me fait mal juste à l'idée de du but à atteindre qui me semble inaccessible. Je dois comprendre que, lorsque j'ai une migraine, j'ai une prise de conscience à faire, j'ai des choses à changer et je dois être capable de les changer, c'est-à-dire de passer à l'action. La migraine me donnant un temps d'arrêt, cela peut aussi être une façon d'obtenir davantage d'amour et d'attention. Les migraines sont le deuxième type le plus rencontré de l'enseignement primaire des maux de tête. Les migraines affectent les enfants comme les adultes. Avant la puberté, les garçons et les filles sont également touchés par la migraine, mais après la puberté, plus de femmes que d'hommes sont touchés. On estime à 6% les hommes et jusqu'à 18% les femmes qui feront l'expérience d'une migraine.
Habituellement les maux de tête se produisent sporadiquement, mais ils peuvent se produire fréquemment et même tous les jours chez certaines personnes.

Thyroïde
La glande thyroïde relie le corps humain au chakra (centre d'énergie) de la gorge. Ce chakra, lui, est relié à l'énergie de la volonté, notre capacité de prendre des décisions pour manifester nos besoins, c'est à dire créer notre vie selon nos vrais besoins. Ce chakra est directement relié au chakra sacré situé au niveau des organes génitaux. Ces centres d'énergie étant interconnectés, un problème dans la région d'un centre d'énergie entraîne un problème dans l'autre région.
hyperthyroïdie : son corps lui dit qu'elle est trop dans l’action. Elle désire modérer et créer sa vie mais ne se le permet pas, se croyant obligée de créer celle de tous ceux qu'elle aime. Très souvent, une personne en hyperactivité cherche à prouver quelque chose à quelqu'un ou cherche à se faire aimer. Elle s'en demande beaucoup et en demande beaucoup aux autres. Trop en faire pour être aimé. Croire que tout est urgent, il faut tout "faire vite". Colère et tristesse de ne pas avoir dit ce qu'on aurait aimé ou voulu dire à une personne, ou dans une situation. Se sentir dépassé par les événements. Non-dits accumulés. Dans ce cas, on peut essayer de faire la thérapie de la lettre à brûler.
hypothyroïdie : son corps lui dit qu'elle désire passer davantage à l'action, qu'elle ne fait pas assez de demandes pour obtenir ce qu'elle veut au plus profond d'elle-même. Aimerait en faire plus mais ne se demande pas quels sont ses vrais besoins. Rancune tenace et nourrie pendant des années. Désir de fuir les réalités, se mettre en retrait. Rancune ancienne non réglée.

Tic nerveux
La personne avec un tic nerveux est celle qui s'est tellement contrôlée depuis de nombreuses années qu'elle a maintenant atteint sa limite de contrôle.
Elle désire montrer ses angoisses, sa tristesse, ses peurs, ses inquiétudes, ses limites mais elle ne se le permet pas.
Elle a surtout peur de ce que les autres vont penser d'elle. C'est pour cela que le tic est au visage, c'est la première chose que l'on voit chez une personne. 

Toux
La personne avec une toux plus ou moins fréquente mais sans cause apparente est du genre à être facilement irritée. Elle a un critique intérieur très active.
Son corps lui dit que son cœur désire plus de tolérance, surtout envers elle-même.
Même si l'irritation vient d'une situation ou d'une personne extérieure, ceci déclenche en elle un processus de critiques envers elle-même.
L'éternuement a un lien avec ce qui vient de l'extérieur et la toux avec ce qui se passe à l'intérieur. 

Transpiration
Comme la sueur est à 95% composée d'eau, un problème de transpiration est directement lié à un problème émotif.
Le liquide du corps représente symboliquement notre corps émotionnel.
La personne qui ne transpire pas assez est celle qui vit beaucoup d'émotions et qui les retient par peur de blesser les autres. En général, cette personne aura en plus un problème de peau.
La personne qui transpire trop est celle qui, après avoir beaucoup retenu ses émotions, a maintenant atteint sa limite émotionnelle et ne peut plus les retenir. Par cette transpiration abondante, son corps lui dit de s'exprimer, même si ce qu'elle a à dire ne fait pas l'affaire des autres.
Si la transpiration a une mauvaise senteur, cette personne entretient des pensées de haine envers elle-même. Elle s'en veut pour toutes les émotions négatives qu'elle a accumulées depuis plusieurs années. 

Vagin
La plupart des problèmes au vagin sont reliés à la vie sexuelle de la femme car ces problèmes l'empêchent surtout d'avoir des relations sexuelles.
Ils indiquent à la femme qui en souffre qu'elle désire avoir une vie sexuelle plus satisfaisante, mais que sa perception de la sexualité a besoin d'être révisée.
Elle se sent utilisée, manipulée sexuellement et non valorisée. La colère que vit cette femme résulte du fait qu'elle ne se donne pas le droit de désirer des relations sexuelles. 

Ventre
Lorsque c'est le haut du ventre qui fait mal, c'est à dire dans la région du plexus solaire, le corps envoie le message que cette personne s'en fait trop pour les autres.
Elle vit des peurs pour les autres.
Lorsque c'est le bas du ventre qui fait mal (en bas du nombril), le corps envoie le message que cette personne s'en fait trop pour elle-même.
Elle peut avoir l'impression que quelqu'un lui passe ou veut lui passer sur le ventre, c'est à dire l'écraser pour arriver à ses fins ou elle a assez peur pour se mettre à plat ventre devant quelqu'un, c'est à dire qu'elle s'humilie pour arriver à ses fins. 

Vergetures
Le message que reçoit la personne qui en est affectée, est d'être davantage flexible, moins rigide dans ses rapports avec les autres. Elle n'a pas besoin de se créer une armure de rigidité pour se protéger. La femme enceinte qui voit apparaître des vergetures est celle qui s'en impose davantage parce qu'elle est enceinte. Elle aurait intérêt à demeurer elle-même et à se permettre d'avoir des faiblesses.

Vertige
La personne souffrant de vertige vit une situation dans laquelle elle a l'impression de perdre pied, de perdre le genre d'équilibre qu'elle avait auparavant. Elle vit de l'angoisse à l'idée de prendre une décision, de se déplacer vers du nouveau. Ses désirs demeurent insatisfaits.
Il est possible aussi que cette personne vienne d'effectuer de nombreux changements qui ne semblent pas tellement équilibrés à ses yeux ou aux yeux des autres.
Elle éprouve de la difficulté avec le jugement des autres même si elle ne veut pas le voir. 

Vésicule biliaire
La vésicule biliaire est en rapport avec l'extérieur, la vie sociale, la lutte, les obstacles, le courage, se battre, avoir l'esprit de conquête.
Se faire de la bile, s'inquiéter, s'angoisser. Sentiment d'injustice, colère, rancune. Se sentir envahi, empiété sur son territoire par une personne autoritaire.
Agressivité ruminante, mécontentement retenu. Se retenir de passer à l'action. Difficultés à faire un choix, de peur de se tromper.

Visage
La personne la plus susceptible d'avoir des problèmes au visage est celle qui a honte facilement, celle qui se sent humiliée à la moindre petite chose. Les personnes qui se culpabilisent facilement et qui se forcent à être ce que les autres s'attendent d'elles ont aussi peur de perdre la face

Vitiligo
séparation difficilement acceptée ou vécue, sensation de rejet. Souvent une personne qui veut sauver les autres, peur de perdre la face. Se sent sans défense et sans protection. Désir de disparaître, de devenir transparent, passer inaperçu. Ou au contraire, avoir peur de ne pas être remarqué, se sentir invisible. Souvent un conflit avec le père, se sentir dévalorisé par lui ou en se comparant à lui. Culpabilité envers lui. Devoir se conformer à ce modèle paternel, mais sans vraiment vouloir lui ressembler.
Voir peau

Yeux
Tout problème qui affecte la vue signifie qu'on préfère se fermer les yeux sur ce qui se passe plutôt que de risquer de perdre quelqu'un ou quelque chose.
C'est une façon de se protéger. Il est possible que cette personne n'accepte plus de veiller à tout.


Sources : Article de Josette Sauthier (www.josettesauthier.ch), basé sur les ouvrages suivants :
Ton corps dit Aime-toi, Lise Bourbeau ; Dictionnaire des malaises et des maladies Jacques Martel ; La maladie cherche à me guérir, Philippe Dansart Métamédecine, et Claudia Rainville

Created with Mozello - the world's easiest to use website builder.

 .